Azazga Talk


 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Mouloud Mammeri

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 17/07/2007

MessageSujet: Mouloud Mammeri   Dim 9 Sep - 23:10

1.Qui est Mouloud MAMMERI ?

Mouloud MAMMERI est né le 28 Décembre 1917 à Taourirt Mimoun (Ath Yenni). A douze ans, il se rend chez son oncle à Rabat où il commence ses études secondaires. Il y restera pendant quatre ans avant de rentrer à Alger en 1934 pour achever ses études secondaires au Lycée BUGEAUD. Il entame ses études supérieures à Paris au Lycée Louis LE GRAND avec l’intention d’y préparer le concours d’entrée à l’école normale supérieure, projet avorté par la seconde guerre mondiale.

Mobilisé en 1934 et libéré en 1940, il s’inscrit à la Faculté des Lettres d’Alger. Remobilisé après le débarquement américain, il participe aux campagnes d’Italie, de France et d’Allemagne.

A la fin de la guerre, il prépare à Paris un concours de professorat de Lettres et rentre en Algérie en Septembre 1947. Il enseigne à Médéa, puis à Ben Aknoun et doit, sous la pression des événements, quitter Alger en 1957.

De 1957 à 1962, il reste au Maroc et rejoint l'Algérie au lendemain de son indépendance. Mouloud MAMMERI dirigea alors le Centre de Recherches Anthropologiques, Préhistoriques et Ethnographiques d’Alger (C.R.A.P.E.) jusqu’en 1979 tout en donnant des cours à l’Université d’Alger. Il eut également un passage éphémère à la tête de la première union nationale des écrivains algériens qu’il abandonnera pour discordance de vue et de rôle de l’écrivain dans la société.

Il fut maître de la chaîne de Berbère à l’université d’Alger de 1962 à 1969 où certaines matières telles l’ethnologie et l’anthropologie jugées sciences coloniales durent disparaître des enseignements universitaires. Il anima alors bénévolement des cours de langue Berbère jusqu’en 1973.

En 1982, il fondait à Paris le Centre d’Études et de Recherches Amazighes (C.E.R.AM.) et la revue Awal, comme il animait également un séminaire sur la langue et la littérature amazighes sous forme de conférences complémentaires au sein de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (E.H.E.S.S.). Ce long itinéraire scientifique lui a permis de rassembler une somme d’éléments fondamentaux sur la langue et la littérature amazighes.

Mouloud MAMMERI trouva la mort dans un accident de la route près de Aïn Defla le 25 Février 1989 à son retour d’un colloque à Oujda (Maroc).


2. Repères bibliographiques et oeuvres de l'auteur

a . Romans

« La colline oubliée », Paris, PLON, 1952, 2nde édition, Paris, Union Générale d’Éditions, S.N.E.D., col. 10/18, 1978.
« Le sommeil du juste », Paris , PLON, 1952, 2nde édition, Paris, Union Générale d’Éditions, S.N.E.D., col. 10/18, 1978.
« L’opium et le bâton », Paris, PLON, 1965, 2nde édition, Paris, Union Générale d’Éditions, S.N.E.D., col. 10/18, 1978.
« La traversée », Paris, PLON, 1982, 2nde édition, Alger, BOUCHENE, 1992.

b. Nouvelles

« Ameur des arcades et l’ordre », Paris, 1953, PLON, « La table ronde », N°72.
« Le zèbre », Preuves, Paris, N° 76, Juin 1957, PP. 33-67.
« La meute », Europe, Paris, N°567-568, Juillet-Août 1976.
« L’Hibiscus », Montréal, 1985, Dérives N°49, PP. 67-80.
« Le désert Atavique », Paris, 1981, quotidien LE MONDE du 16 Août 1981.
« Ténéré Atavique », Paris, 1983, Revue Autrement N°05.
« Escales », Alger, 1985, Révolution africaine.

c. Théâtre

« Le Foehn ou la preuve par neuf », Paris, PubliSud, 1982, 2nde édition, Paris, pièce jouée à Alger en 1967.
« Le banquet », précédé d’un dossier, la mort absurde des aztèques, Paris, Librairie académique PERRIN, 1973.
« La cité du soleil », sortie en trois tableaux, Alger, 1987, Laphomic, M. MAMMERI : Entretien avec T. DJAOUT, PP. 62-94.

d. Traduction et critique littéraire

« Les isefra de Si Mohand ou M’hand », texte berbère et traduction, Paris, Maspéro, 1969.
« Poèmes kabyles anciens », textes berbères et français, Paris, Maspéro, 1980.
« L ‘Ahellil du Gourara », Paris, M.S.H., 1984.
« Yenna-yas Ccix Muhand », Alger, Laphomic, 1989.
« Machaho, contes berbères de Kabylie », Paris, Bordas.
« Tellem chaho, contes berbères de Kabylie », Paris, Bordas, 1980.

e. Grammaire et linguistique

« Précis de grammaire berbère », Paris, Awal, 1988.
« Tajerrumt n tmazigt (tantala taqbaylit) », Paris, Maspéro, 1976.
« Lexique français-touareg », en collaboration avec J.M. CORTADE, Paris, Arts et métiers graphiques, 1967.
« Amawal Tamazigt-Français et Français-Tamazigt », Imedyazen, Paris, 1980.
« Awal », cahiers d’études berbères, sous la direction de M. MAMMERI, 1985-1989, Paris, Awal.

source:
http://www.ummto.dz/mammeri.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azazga.your-talk.com
 
Mouloud Mammeri
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» St Briac on TV !
» Recrutement halo wars
» Le choc des Titans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Azazga Talk :: Azazga discuss :: Un moment pour le Kabyle-
Sauter vers: